Un handicap pour la scolarité, la vie sociale et la future vie professionnelle.

Près de 10% de la population souffre d‘un trouble d’apprentissage spécifique.

La dyslexie ne consiste pas simplement à inverser des lettres, mais c’est une véritable difficulté à automatiser la langue : la lecture, l’écriture et l’organisation. L’ensemble du potentiel de l’enfant est mobilisé par l’assimilation des processus linguistiques au détriment de ses leçons. Sa progression s’en trouve sensiblement ralentie.

La dyslexie à l’école

La dyslexie est un trouble de l’apprentissage touchant 200 000 enfants en France (10% selon l’OMS).
Au sein de cette communauté nous retrouvons deux catégories à volume égal :

  • Les « hauts potentiels », qui mettent en place des procédés d’apprentissage afin de pallier  leur handicap (50%). Bien qu’ils réussissent leur scolarité, ces difficultés continueront de les accompagner tout au long de leur parcours professionnel.
  •  Ceux qui sont en échec scolaire ne pouvant surmonter leur handicap (50%). Cette situation « d’échec » aura de lourdes conséquences sur leur développement socio-professionnel, l’absence de diplôme limitant fortement leurs possibilités d’embauche et donc leur avenir.

Le rapport Montaigne : l’échec scolaire, un lourd fardeau pour la société.

Le rapport Montaigne fait un état des lieux du système scolaire français.  Ce rapport met en lumière quelques chiffres clés :

  • 150 000 enfants sortent du système scolaire chaque année sans diplôme
  • Le coût pour la société de l’échec scolaire par enfant : 250 000€ (chômage, aides
    sociales, réinsertion)
  • -1 euro investi au primaire c’est 7 euros gagnés dans le reste de la scolarité.

« Un enjeu majeur »
Au moment de croiser les données de la dyslexie à l’école et celles du rapport Montaigne on prend conscience de l’impact de la dyslexie sur le plan de l’échec scolaire. Elle représente 100 000 enfants sur un total de 150 000 en échec, soit 2 enfants sur 3.
La dyslexie est donc une des conséquences majeures de l’échec scolaire. Nous ne pouvons pas laisser 100 000 enfants passer à côté de leur avenir quand il existe aujourd’hui, grâce à la révolution digitale, des solutions qui ont fait leurs preuves sur le terrain.

Pourquoi le cartable numérique Ordyslexie® ?

Nous sommes partis du constat qu’un enfant « DYS » souffrait d’une difficulté d’utilisation du papier (cf photo ci-contre). Le support papier limite la capacité d’expression d’un enfant ayant des difficultés de langage au sens large du terme, c’est-à-dire la lecture, l’écriture et l’organisation.


L’intérêt de l’ordinateur réside dans sa souplesse d’utilisation. Il propose des fonctionnalités nettement plus performantes en terme de rapidité d’exécution et d’organisation.

Parmi ces fonctionnalités on retrouve :

Copier/coller – Clavier (calligraphie parfaite) – Lecture de texte (faire lire l’ordinateur) – Dictée vocale (faire écrire l’ordinateur à la voix) – Scan polycopié; annotation au stylet (cf schéma SVT) – Stockage sur le Cloud (OneDrive) –  un système de classification automatisé, visuel et fiable
(enregistrement automatique).

Souhaitez vous que votre enfant soit Ordyslexien?

Inscrivez vous pour obtenir une solution Ordyslexie!